8 avenue Franklin Roosevelt (Paris 8ème)

Métro : Franklin Roosevelt (Lignes 1 et 9)
Lieu notable : Ancien siège du projet Tube
C’est le 32ème Président des Etats-Unis qui donne son patronyme à cette avenue. Celle-ci prit le nom de Franklin Roosevelt après la seconde guerre mondiale où ce dernier joua un rôle prépondérant.

C’est une adresse bien singulière dans ces balades télévisuelles. En effet, le projet de télévision qui a vu le jour et qui s’est développé ici-même n’était destiné qu’au public francilien. De plus, il était impossible de voir ces programmes par voie hertzienne. Une télévision par internet ? On en était loin. Une télévision par câble ? On se rapproche du but mais revenons quelques décennies en arrière dans les transports parisiens.

Nous sommes au milieu des années 80. Même si le RER et le Métro connaissent toujours une 1ère et une 2nde classe, la RATP (Régie en charge du réseau francilien) est sur une dynamique de communication moderne et ancrée dans cette décennie. Cela a commencé en 1981 avec la fameuse publicité «T’as le ticket chic ». La régie souhaite aller plus en avant et développe au sein de son réseau, en partenariat avec les PTT, la fibre optique. Le but ? Créer une chaîne de télévision ou de «vidéocommunication » (pour reprendre le terme utilisé à l’époque) afin de divertir et d’informer les usagers du service public.  Une société est créée, Transcommunications, chargé de produire et diffuser ces différents programmes. Cette société, pour laquelle la RATP est un des principaux actionnaires, est située au 8 avenue Franklin Roosevelt ainsi que sa régie finale. Au mois de novembre 1986, Tube est ainsi lancée. Cette dénomination est sans doute liée à un clin d’œil au Tube londonien (métro) mais peut-être aussi au tube cathodique qui constituait le cœur des télévisions de l’époque.

Tube est diffusée sur des téléviseurs installés dans 26 stations du réseau métro et RER parmi lesquelles Auber ou bien encore Concorde, stations très fréquentées. Chaque jour un programme de 30 minutes est produit avec des rediffusions tout au long de la journée. C’est une télévision de passage, où on ne s’attarde pas. TV6 a, en quelque sorte, donné le ton au début de cette même année avec la diffusion de programmes courts constitués notamment de vidéo-clips. Au fur et à mesure des mois, les chaînes historiques de la télévision comme Antenne 2 ou FR3 proposent également du contenu à cette chaîne spécifique.

L’expérience n’est malgré tout pas rentable. Tube était-elle avant-gardiste ou bien méritait-elle d’être revue dans son format ? Internet a réinventé ce principe de programmes courts, comme le média Brut, qui connaissent un vrai succès et qui correspondent à un public urbain courant après le temps. Le 31 décembre 1989, Tube s’éteint et clôt ainsi cette décennie détonnante et insouciante des années 80.

La RATP se servira par la suite du réseau de tube notamment pour la vidéosurveillance. Quant au principe d’information des usagers, l’idée est reprise au début des années 2010 via le système Dilidam et les multiples écrans qui parsèment le réseau francilien. Toutefois, l’aspect détente et de programmes télévisuels de Tube ont bien disparu. Pour retrouver un projet comparable, il faudrait sans doute se tourner vers la chaîne Aéo dans les aéroports de la région parisienne.

Photos©Balades télévisuelles

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s